Accueil La fondation Marineland Les actions La recherche scientifique

La pollution chimique chez les cétacés

Etudes réalisées par le CRC (Centre de Recherche pour la Conservation) Marineland surle niveau de pollution chimique relevé chez les mammifères marins

  • Etude 1 : L'évaluation du niveau de contamination des espèces de cétacés du Sanctuaire Pelagos

Letitre : "Evaluation du niveau de contamination des espèces odontocètes et mysticètes dans le sanctuaire Pelagos".Programme de Recherche de Pelagos 2007/2008.

Les auteurs : OdyD., Laran S., Praca E., Legavre T., Tapie N. & Budzinski H (2010) Encollaboration avec le WWF.

Intérêtscientifique : Apporter des éléments pour définir le "bon état écologique" de l'environnement marin et apporter des éléments inédits sur l'apparition de polluants récents.

Les cétacés sont, dans l’imaginaire populaire, des seigneurs des mers évoluant libres de toute contrainte dans les océans, cependant, ils sont soumis à de nombreuses pressions directes (risques de collisions, risques de captures accidentelles etc.) ou plus insidieuses comme la pollution. En effet, depuis le début du 20èmesiècle, l’industrialisation a conduit à la production de milliers de substances chimiques.

Entre 1930 et 2000, la production mondiale de produits chimiques est passée d’un million de tonnes à quatre cents millions de tonnes.

Au quotidien, un nombre croissant de produits chimiques est utilisé dans des applications diverses et variées,des pesticides aux cosmétiques, en passant par les biberons et le matériel informatique. A tous les stades de leur vie, de la production à l’utilisation,jusqu’à leur retraitement, ces substances chimiques peuvent être libérées dans l’environnement, impactant les écosystèmes terrestres, aquatiques puis, à terme, les mers et les océans du globe.

Parmi cette multitude de substances chimiques, les polluants organiques persistants intéressent particulièrement les scientifiques en raison de leur effet toxique (neurotoxiques, perturbateurs endocriniens) et de leur capacité à s’accumuler chez les animaux possédant un taux de lipides élevés, comme les mammifères marins. Ces espèces sont donc particulièrement impactées par ces composés, mais le niveau de cette contamination est encore mal connu, en particulier en Méditerranée.

Résultat de l’étude :

Au cours de quatre années de campagne en mer menées par le CRC Marineland et le WWF (5418 milles parcourus en observation), 95 biopsies ont été collectées sur les espèces Balaenoptera physalus, Physeter macrocephalus et Globicephala melas. Ces biopsies ont permis d’établir un niveau de référence pour la contamination des rorquals communs en PCB, OCP, PBDE. Les mâles sont trois fois plus contaminés que les femelles qui peuvent se décharger de ces polluants via l’allaitement. Les concentrations en PCB, ou OCP sont très importantes pour les cachalots, globicéphales noirs et dauphins de Risso et dépassent le plus souvent le seuil critique de toxicité.

Les odontocètes de Méditerranée sont 5 à 10 fois plus contaminés que leurs congénères d’Atlantique.

La contamination des odontocètes (cétacés à dents) est également 15 à 30 fois supérieure à celle des rorquals communs (cétacés à fanons).

 Dauphins de Risso (mère et son petit)Dauphins de Risso (mère et son petit)

  • Etude 2 : L’évaluation du niveau de contamination des orques, à travers l’étude du groupe d’orques de Marineland

Le titre : "Assessment of current dietary intake of organochlorine contaminants and polycyclic aromatichydrocarbons in killer whales (Orcinus orca) through direct determination in a group of whales in captivity." (2013)

Lesauteurs : Formigaro C, Henríquez-Hernandez LA, Zaccaroni A, Garcia-Hartmann M, Camacho M, Boada LD, Zumbado M, Luzardo OP.

L’intérêt scientifique : Le but de cette étude est d’évaluer la menace réelle que les polluants représentent dans l'alimentation des orques , sachant que l'orque fait partie des espèces les plus contaminées de la planète. En effet, les orques sont des prédateurs au sommet de la chaîne alimentaire, et ont une vie longue : elles sont donc sujettes à la bioaccumulation.

Résumé :

Les niveauxde 16 hydrocarbures aromatiques polycycliques (PAH), 19 pesticides organochlorés(OCP) et 18 polychlorobiphényles (PCB) ont été mesurés chez des orques adultes vivant en bassin, et dans leur nourriture.

En parallèle de l’analyse du plasma des animaux, les niveaux de ces polluants ont été mesurés dans les poissons qui sont utilisés pour alimenter les cétacés.

Tous les polluants présents dans le poisson ont été détectés dans le plasma des épaulards. Chez tous les animaux étudiés, la présence des polluants dans le sang est proportionnelle à la prise de nourriture.

La consommation de certains polluants est extrêmement haute, assez élevée pour devenir préoccupante et donner un aperçu de ce qui arrive probablement dans la nature, où l'exposition toxique peut être encore plus élevée. En parc, les animaux sont nourris de poissons sélectionnés, de qualité "restauration humaine", or cette sélection qualitative n'existe pas dans la Nature.

Donc, bien qu'un grand nombre de ces polluants aient été interdits depuis des décennies dans l'Industrie ou l'usage ménager, les niveaux de ces produits chimiques peuvent atteindre aujourd’hui des concentrations très toxiques dans les tissus des cétacés.

Les orques seraient alors menacées par leur propre régime alimentaire.

Les prédateurs au sommet de la chaîne alimentaire sont les plus exposés à la pollution alimentaire.Les prédateurs au sommet de la chaîne alimentaire sont les plus exposés à la pollution alimentaire.

Glossaire :

Odontocète : cétacés à dents qui chassent des proies pour se nourrir.

Mysticètes : cétacés à fanons qui s’alimentent de plancton (organismes vivants microscopiques).

Sanctuaire Pelagos : espace maritime de 87500km² s’étendant des côtes françaises, italiennes à Monaco et protégeant les mammifères marins qui le fréquentent.

PCB ou polychlorobiphényles: ce sont des liquides plus ou moins visqueux, insolubles dans l'eau, incolores ou jaunâtres, à forte odeur aromatique, utilisés comme isolants électriques. Ce sont des perturbateurs hormonaux et cérébraux. En France, fabriquer et utiliser des PCB est interdit depuis 1987.

PAH ou hydrocarbures aromatiques polycycliques : ce sont des molécules issues de la combustion incomplète du bois et des déchets agricoles, et de la consommation de l’essence et du charbon. Ils sont cancérogènes et mutagènes (modifient l’ADN) et sont identifiés comme des polluants prioritaires.

OCP ou pesticides organochlorés : ils sont utilisés dans la lutte contre les insectes dans les cultures, les charpentes, et sur les animaux. Ils sont dangereux pour le système nerveux et la fertilité.

 

 

imagebox-tortue

la tortue marine en Méditerranée

Des espèces menacées

imagepromo-crc

Le CRC et le Sanctuaire Pelagos

Améliorer nos connaissances sur les cétacés

imagepromo-insitu

Panorama des études menées in-situ

Les actions sur les sites de vie des animaux marins