Accueil La fondation Marineland Les actions La sensibilisation Opération Antib'lastique

Opération Antib'lastique

Le rendez-vous éco-citoyen

 Comme l'année dernière, le nettoyage de  plages du littoral antibois a repris ses marques à l'issue de la saison estivale. Pour officialiser cette démarche et pour qu'elle devienne un rendez-vous régulier pour les riverains, elle est désormais baptisée "Opération Antib'lastique", clin d'oeil à la commune où est installée la Fondation Marineland, Antibes Juan les Pins, qui soutient la démarche en envoyant un véhicule de collecte des déchets après l'opération.

Les écovolontaires de l'opération Antib'lastique, sur terre et en merLes écovolontaires de l'opération Antib'lastique, sur terre et en mer

Cette demi-journée de ramassage des déchets est une occasion de joindre l'utile à l'agréable : en profitant d'une après-midi en bord de mer, on collecte les macro et micro déchets rejetés par la mer sur le littoral, et certains volontaires plongeurs, nettoient en même temps les fonds marins. Les promeneurs, souvent très réceptifs, sont aussi sensibilisés à la démarche, et certains se joignent spontanément aux écovolontaires.

Résultat du ramassage au bout de 2hRésultat du ramassage au bout de 2h

Nous espérons ainsi grossir les rangs des amoureux de la Nature qui souhaitent contribuer à la préservation du milieu marin et du littoral.

Une prise de conscience indispensable

Au-delà du geste, l'opération Antib'lastique se joint aux nombreuses initiatives déjà existantes qui permettent de susciter une prise de conscience du grand public, qui est aussi (et surtout) citoyen et consommateur. 80% des déchets marins proviennent de la terre, amenés à la mer par les rivières, la pluie et les eaux usées, et sont donc le résultat malheureux de gestes anodins du quotidien, comme de jeter son mégot de cigarette sur un trottoir, ou le sac plastique de son dernier achat par la fenêtre de la voiture.

L'écrasante majorité de ces déchets sont en matière plastique et constitue les déchets flottants qui forment, entre autres, le 7ème continent dans l'Océan Pacifique. Or, ces matières quasiment "inusables", vont croiser un grand nombre d'animaux marins, qui vont les ingérer en les assimilant à de la nourriture, ce qui leur sera fatal. Les déchets de grande envergure, comme un morceau de filet, peuvent entraver une partie du corps de l'animal et l'affaiblir ou le blesser progressivement jusqu'à le faire mourir. Quand on parle de la longue vie des déchets, voici quelques durées de biodégradabilité des déchets en mer : la bouteille plastique : 400 ans, un fil de pêche : 600 ans, du polystyrène : 50 ans, un mégot de cigarette : 1 à 3 ans, une canette de soda : 200 ans...

Plastique et fil de pêche : 400 et 600 ans de présence en mer Plastique et fil de pêche : 400 et 600 ans de présence en mer

Nos connaissances sur l'impact de cette pollution sur la vie marine sont encore incomplètes, mais on sait déjà qu'1/3 des tortues marines autopsiées sur les côtes méditerranéennes avaient avalé du plastique, du fil de pêche et des hameçons.

Nous faisons le même constat à la Fondation Marineland, sur les interventions que nous pratiquons sur les animaux échoués. L'été 2012, l'autopsie d'une tortue verte a révélé un estomac obstrué par des morceaux de plastique.

Une prochaine opération devrait avoir lieu début Octobre, rejoignez-nous pour une action collective positive et constructive!


Pour joindre la Fondation Marineland : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

imagebox-tortue

la tortue marine en Méditerranée

Des espèces menacées

imagepromo-crc

Le CRC et le Sanctuaire Pelagos

Améliorer nos connaissances sur les cétacés

imagepromo-insitu

Panorama des études menées in-situ

Les actions sur les sites de vie des animaux marins