Accueil La fondation Marineland Les actions La recherche scientifique

Panorama des études menées in-situ

Index de l'article
Panorama des études menées in-situ
La distribution du cachalot en Méditerranée
Les dauphins bleu et blanc de la région d'Antibes
Collaboration avec les douanes françaises
La distribution des delphinidés en Méditerranée
Recensements estivaux dans le cadre du sanctuaire
Inventaire des cétacés de Martinique
Inventaire des cétacés en Polynésie Française
Inventaire des cétacés de Tunisie
Programme d'étude de l'impact des sonars
Toutes les pages

Panorama des études in-situ menées par le CRC

Les études portent dorénavant sur les cétacés, mais aussi sur les autres mammifères marins, les poissons (dont les requins), les tortues marines ou les oiseaux comme les manchots.

Sélectionnez un article sur les études menées in-situ dans l'index

img 3 1 3 5


La distribution du cachalot en Méditerranée (programme ULYSSE)

Le cachalot est l'une des 8 espèces de cétacés communes en Méditerranée et a été l'une des principales victimes de la pêche au filet dérivant. De plus, la population méditerranéenne de cachalots est relativement isolée de la population atlantique.

img 3 1 3 1 1

Durant 5 années, le CRC a étudié l'abondance et la distribution de cette espèce à travers toute la Méditerranée à bord d'un voilier de 12m.
Après 14 000km de prospection et 4000 écoutes à l'hydrophone, 33 observations de cachalot ont été réalisées permettant de localiser les régions d'abondance maximale (l'Ouest de la Méditerranée) et des zones de reproduction sensible et d'autres de nourrissage intensif (Golfe du Lion).
Etude effectuée par le Dr. Violaine Drouot sous la responsabilité des Dr. A. Gannier et J. Goold de l'Université de Bangor (Pays de Galles). Collaboration avec le GREC.


Les dauphins bleu et blanc de la région d'Antibes

Un groupe de dauphins bleu et blanc a son aire de distribution centrée sur le Cap d'Antibes, été comme hiver.

img 3 1 3 1 3

Ces animaux évoluent avec une présence humaine accrue en milieu côtier, et de nombreuses interactions entre les bateaux proches et les dauphins ont été observées.

Aucune recherche scientifique n'avait encore été réalisée.
Des questions restaient sans réponses telles que :

  • Comment ces dauphins se nourrissent en plein hiver ?
  • Comment sont-ils apparentés aux groupes plus migrateurs du large ?

Pour répondre à ce type d'interrogations, essentielles pour l'avenir des groupes de dauphins côtiers, le CRC a développé une étude en partenariat avec Quick Médical Service. Cette étude combine des sorties en mer hebdomadaires, des techniques éprouvées telles que la photo-identification et l'acoustique, ou plus novatrices comme la génétique moléculaire (analyse de l'ADN prélevé avec la peau).

img 3 1 3 1 4

Etude menée par Anna Meissner sous la responsabilité du Dr. A. Gannier et du Pr. V.Ridoux de l'Université de la Rochelle.


Collaboration avec les douanes françaises

Le CRC est membre du MEDCET, le réseau méditerranéen des chercheurs en cétologie, qui collabore avec le service des douanes pour la récupération de données d'observation en mer sur la présence de mammifères marins.

Les douanes françaises remplissent des fiches d'observation qui sont transmises aux membres du MEDCET ainsi qu'à la CIESM (Commission Internationale pour l'Exploitation Scientifique de la Mer).
Le CRC a un rôle d'intermédiaire puisqu'il compile les données obtenues sous format informatique et un rôle de formateur car il met au point les outils pédagogiques (guide d'identification des cétacés, fiches d'observations, diaporamas…) destinés au personnel embarquant sur les navires.


La distribution des delphinidés en Méditerranée

Il y a 5 espèces de dauphins en Méditerranée, dont 4 qui fréquentent les eaux du large: le Dauphin Bleu et Blanc, le Dauphin commun, le Grand dauphin, le Dauphin de Risso et le Globicéphale noir.

img 3 1 3 1 5

Leur présence dans les principales zones du bassin méditerranéen était surtout documentée par des observations assez disparates, ce qui empêchait d'avoir une vue cohérente de leur abondance et même de leur distribution.

De 1997 à 2001, le CRC et le GREC* ont étudié ces espèces à travers toute la Méditerranée au moyen d'une série de prospections (13429 km au total) à bord d'un voilier de 12 mètres: les programmes "ULYSSE".

Avec 379 observations réalisées sur les 5 espèces, les régions d'abondance maximale (NO de la Méditerranée et la mer d'Alboran) ont été localisées, ainsi que les régions où la diversité est grande, avec notamment une présence encore affirmée du Dauphin commun, espèce que l'on pensait en voie de raréfaction.

Une vue entièrement renouvelée des populations de dauphins en Méditerranée est ainsi possible à l'heure de l'entrée en vigueur des traités de protection.

Recherche effectuée sous la responsabilité du Dr. A. Gannier avec la participation de 15 observateurs.
*GREC : Groupe de Recherche sur les Cétacés.


Recensements estivaux dans le cadre du sanctuaire pour les mammifères marins (1999-2001)

Le Sanctuaire pour les Mammifères Marins en Méditerranée est entré réellement en vigueur en 2002 et abrite 8 espèces de cétacés.
C'est le principal lieu de concentration estivale en nombre de ces espèces, dont le rorqual commun et le Dauphin bleu et blanc.

img 3 1 3 1 6

Il importe de vérifier que les populations de dauphins et de baleines ne sont pas en régression, d'où l'organisation d'opérations de recensement durant l'été, dans un lieu privilégié comme le sanctuaire.

Le CRC a organisé des prospections de ce type en 1999 et 2001, en partenariat avec le GREC. Un bateau à moteur de 12m. a été utilisé, emportant 5 observateurs et du matériel acoustique pendant 14 jours en juillet - août 2001, ce qui a permis de relever 81 observations pour un total de 1400 cétacés observés.

Les résultats montrent la présence d'une population importante de Dauphin bleu et blanc (environ 35 000 individus) et de rorqual commun (650 animaux soit le tiers de l'effectif méditerranéen), avec en plus 5000 cétacés des 6 autres espèces.

Il est ainsi confirmé que le sanctuaire présente un intérêt primordial du point de vue du nombre et de la diversité des mammifères marins observés.

Programmes réalisé par l'équipe du CRC, sous la direction de A. Gannier.


Inventaire des cétacés de Martinique (partenaire principal)

Les départements et territoires d'outre-mer souffrent d'un déficit en matière de connaissances sur les mammifères marins.

img 3 1 3 1 7

À l'initiative de la Société d'Etude et de Protection et d'Aménagement de la Nature en Martinique (SEPANMAR), un inventaire des cétacés autour de la Martinique a débuté en mars 2002, en partenariat avec le CRC et le GREC.

Une prospection systématique de 21 jours s'est déroulée à bord d'un catamaran de 11m. avec l'emploi de techniques acoustiques et visuelles. Cela a permis de dénombrer 10 espèces dans les eaux martiniquaises, dont le Mégaptère, le Cachalot et le Faux-orque, ainsi que 2 espèces de dauphins tachetés.

Ce sont les premiers résultats de ce type pour les petites Antilles. Ils montrent la richesse et la diversité des populations de cétacés.

Cette recherche est conduite sous la direction de Stéphane Jérémie (GREC-SEPANMAR-Université de Liège).


Inventaire des cétacés en Polynésie Française

La Polynésie Française avec ses 5 archipels offrait un champ d'investigation illimité du à la quasi-absence de résultats scientifiques sur les cétacés.

img 3 1 3 1 8

De 1995 à 2002, les prospections ont permis d'obtenir des résultats importants en matière de peuplement et de distribution de dauphins et de baleines (16 espèces recensées).

Grâce à 407 journées de prospection en bateau et 20 volontaires, on a pu mettre en évidence la variété des espèces selon les archipels (Dauphin à long bec et dauphin à bec étroit sur la Société, Dauphin tacheté et Péponocéphale aux Marquises, Grand dauphin aux Tuamotu).

Avec 6 années d'effort, on a aussi déterminé la distribution des Mégaptères dans un immense espace de 3 millions de km2.

Résultats obtenus par A. Gannier, avec la participation du CRC-Marineland, du GREC et de l'Université de Polynésie Française (Pr. Claude Payri).


Inventaire des cétacés de Tunisie

L'Institut National Supérieur des Techniques de la Mer de Tunisie et le CRC ont conduit en 2001 une collaboration autour de l'inventaire des cétacés dans les eaux tunisiennes.

img 3_1_3_1_9

Cette étude vise à déterminer les espèces qui fréquentent les eaux proches de la Tunisie en effectuant des prospections avec un bateau de pêche de 11 mètres.

Une équipe scientifique des deux pays applique un protocole de recherche visuelle et acoustique : on a ainsi déterminé la forte présence de Grands dauphins dans la zone côtière tunisienne.

Recherche conduite sous la direction de M. Bradaï, N. Kharfallah, L. Ben Naceur (INSTM) et A. Gannier (CRC) avec l'appui logistique du GREC (Groupe d'Etude sur les Cétacés).


Programme d'étude de l'impact des sonars sur les Cétacés : SIRENA

Depuis l'échouage massif de baleines à bec (Ziphius) en Grèce et aux Canaries, l'impact des sonars militaires est devenu un problème majeur pour les marines de nombreux pays.

IMG 3_1_3_1_10

L'OTAN a développé le programme conjoint SIRENA afin de déterminer des conditions d'essai de matériels acoustiques actifs qui ne soient pas nocives pour les cétacés.

Ce programme se déroule chaque année en Méditerranée sous la maîtrise d'œuvre du centre SACLANTCEN de la Spezia (Italie), à bord du navire de recherche Alliance de l'OTAN.

Le CRC-Marineland a participé à la campagne SIRENA 2000 et continue à assurer une veille scientifique dans le domaine de l'impact sur les cétacés des matériels acoustiques militaires ou industriels.

imagebox-tortue

la tortue marine en Méditerranée

Des espèces menacées

imagepromo-crc

Le CRC et le Sanctuaire Pelagos

Améliorer nos connaissances sur les cétacés

imagepromo-insitu

Panorama des études menées in-situ

Les actions sur les sites de vie des animaux marins